Mann Unan ~ Théo Germain

Théo Germain 

Mann Unan, 2021

Le danseur, complice du sonore, est bien souvent la conséquence d’une écoute de l’humain s’accordant à son environnement musical : et trop rarement mène-t-il lui-même la partition qui résonne à nos oreilles. Cette relation de danseurs et musiciens, extrêmement bien ancrée dans la culture traditionnelle bretonne, est ici retournée, destructurée, numérisée et enfin orchestrée par les mouvements des rondes, les couleurs des costumes pour un création électroacoustique dépendante de l’image vidéo et des paramètres qui en sont extraits.

Mann Unan (Zéro Un en breton, car c’est la réduction qui est ici faite) est une exploration subjective de comment la danse peut influencer la composition sonore numériquement, grâce aux 1 et 0 de l’ordinateur, et d’un réseau neuronal qui déterminera certains choix à appliquer.